Appui à l’évaluation des politiques publiques en faveur d’un développement humain équitable

 

De quoi s'agit-il? 

Le projet « Appui à l’évaluation des politiques publiques en faveur d’un développement humain équitable » est un programme conjoint lancé par l’ONDH en partenariat avec l’ONUFEMMES, l’UNFPA, l’OMS, l’ONUDC, l’UNICEF et le PNUD.

Ce programme conjoint est aligné avec les dispositions de la Constitution de 2011 et les Objectifs de Développement Durable 2030. Il contribuera directement à l’effet 5 de l’UNDAF 2017-2021 : Les politiques publiques et stratégies nationales et régionales assurent la réduction des inégalités socio-économiques territoriales et de genre.

Le programme conjoint vise à l’efficacité et de l’impact des politiques publiques de développement humain et à l’amélioration du ciblage, en particulier les investissements sur les populations les plus vulnérables, les enfants, les jeunes, et les personnes âgées et veiller sur l’intégration transversale du genre.

Suite aux recommandations de l’évaluation finale du programme conjoint 2012-2016, il a été décidé de renforcer le partenariat solide existant entre l’ONDH et les agences des Nations Unies en capitalisant sur les acquis du cycle précédent.

Objectif :

Le projet se propose de renforcer l’ancrage de l’évaluation des politiques publiques, en relation avec sa capacité à surmonter les défis de développement humain, principalement au niveau régional, et de proposer des axes d’orientation et d’action ciblant, en priorité, l’espace régional en tant que base de promotion des progrès en matière de développement humain.

Contexte du projet :

Depuis les années 80, plusieurs programmes ont été mis en œuvre au Maroc pour intégrer l'évaluation dans l'administration, notamment le Programme national de formation en analyse et gestion de projet (PNAP) dont l'objectif était de renforcer les connaissances et contribuer au perfectionnement des cadres nationaux en matière d'analyse, de suivi et d'évaluation des projets d'investissements publics. Cependant, dans la pratique, peu de progrès ont été réalisés dans l'évaluation des politiques et programmes publics soit en raison du manque d'expertise ou bien de l'absence de la demande en évaluation par les institutions publiques. Ainsi les stratégies et programmes se succèdent sans qu'ils soient évalués et leur performance et impact sur les populations cibles ne sont pas mesurés. L'absence d'une base juridique pour l'organisation et la pratique de l'évaluation, le manque d'informations et de données sur les programmes et projets sont autant de facteurs ayant limité l'institutionnalisation de l'évaluation.  Cependant, à l’instar de certains pays, la constitution de 2011 a le mérite d’avoir posé les fondements juridiques qui devraient permettre de promouvoir l’institutionnalisation de l’évaluation.

Aujourd’hui, la question de l’évaluation au Maroc a acquis donc un statut plus stratégique. Elle est considérée comme une démarche inhérente qui doit être associée aux politiques publiques pour initier les programmes et projets, orienter et corriger les actions sur le terrain et améliorer leur performance. Il est donc impératif de positionner et mettre en œuvre l’évaluation en tant que processus d’apprentissage collectif dans le cadre d’une approche participative impliquant les responsables et les bénéficiaires pour une meilleure prise de décision, d’où l’importance de renforcer la diffusion de la culture de l’évaluation et le développement de sa pratique.

Qu'avons-nous réalisé à ce jour? 

Les réalisations du programme sont multiples :

  • Le positionnement de L'Observatoire National du Développement Humain (ci-après ONDH) sur les questions de la Santé au Maroc : l’ONDH a créé avec l’appui de l’OMS deux Collaboratifs pour la Gouvernance des Systèmes de Santé ;
  • L’Enquête Panel de Ménages en tant qu’outil de l’analyse dynamique du DH au Maroc fait l’objet d’une Rencontre Internationale Annuelle en présence de chercheurs marocains et Canadiens, Français, Suisses et Américains ;
  • La performance et l’utilité du Système d’Information sont de plus en plus reconnues et sollicitées par les acteurs. Dans ce cadre, l’ONDH, en partenariat avec le Ministère de l’intérieur ont lancé des cycles de formations au profit des cadres dudit Ministère dans l’ensemble des régions du Royaume. En effet, plus de 250 cadres ont été formés au cours de l’année 2019. La maturité du Système d’Information permet l’établissement d’un ensemble d’études stratégiques et le positionne en tant que système d’information de référence dans tous les aspects liés au développement humain et la géolocalisation de ses services. Sa durabilité est initiée à travers une stratégie d’actualisation des données et d’autonomie d’usage à quelques régions. En plus, une expertise a été développé en interne dans ce cadre. Ainsi, l’ONDH est désormais sollicité pour accompagner les acteurs dans la mise en place d’un système d’information territorialisé comme outil d’aide à la décision et d’intelligence territoriale ;
  • La territorialisation de l’Enquête IPSE suite au succès de l’Enquête au niveau national ;
  • La réalisation d’un ensemble d’études et évaluations qui alimentent le débat public et renforcent les travaux des institutions nationales (telles que le MI,MS, MENFPESRS, MFSEDS, MAPMDREF, ONDE);
  • Adoption de l’approche multidimensionnelle de la pauvreté (N-Moda) développée avec l’UNICEF et le Ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement Social ;
  • Création d’un Master EPP au sein de l’UMI Meknès, UH1 Settat et le dépôt du Master à l’UMP Oujda.

Lors de l’année 2020, les trois premières vagues de l’enquête panel des ménages ont permis d’élaborer, pour la première fois, un Rapport sur le suivi de la dynamique du Développement Humain au Maroc entre 2012 et 2017. Dans la continuité de ses travaux, l’ONDH est actuellement en train d’élaborer d’une Etude longitudinale de l’enquête panel de ménages (pauvreté, santé, éducation et emploi).

En sus l’élaboration du second Rapport sur le développement humain est en cours. Suite à la publication du premier rapport sur les inégalités sociales et disparités territoriales, l’ONDH a fait le choix de consacrer son deuxième rapport à la thématique des jeunes au Maroc. La première partie sera dédiée à l’analyse de l’état et la dynamique du développement humain selon l’approche préconisée par le PNUD en s’appuyant sur les données de l’enquête Panel de Ménages 2012 à 2019. La seconde, quant à elle, abordera les enjeux de l’inclusion des jeunes, notamment les questions de la transition démographique et le dividende, l’intégration économique des jeunes ainsi que leurs attentes et aspirations.

Finalement, la Banque Islamique de Développement « BID » a recommandé l’Observatoire National du Développement Humain « ONDH » au Bureau du PNUD, pour accompagner le Sénégal et faire réussir la mise en place de ce système d’information.

Contact PNUD: 

Pour plus d'informations sur le projet, veuillez contacter Mme. Chafika Affaq, Analyste Programme Gouvernance Démocratique, sur l'adresse chafika.affaq@undp.org

Statut:

Ongoing

Date de début de projet:

mars 2017

Date de fin estimée:

décembre 2022

Domaines prioritaires:

  • thought leadership
  • Bureau de projet:

    UNDP in Morocco

    Partenaire d'exécution:

    L'Observ Nat du Dévelop Humain

    Full project information  

    Funding Support by

    Nom du donateur

  • United Nations Development Pro
  • Government Of Morocco
  • Undp As Ma_pooled Funds
  • Montant attribué

    2 537 116 $

    Prestations pour le dernier exercice comptable

    2021 276 163 $

    2020 195 414 $

    2019 321 940 $

    2018 367 280 $

    2017 312 166 $

    PNUD Dans le monde

    Vous êtes à PNUD Maroc 
    Aller à PNUD Global