Achèvement de l’Etude de Préfiguration du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, réalisée avec l’appui financier et technique du Gouvernement du Maroc, du Centre de Compétences Changement Climatique (4C-Maroc), du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et du Gouvernement allemand.

Le 2 décembre 2020 a marqué l’achèvement de l’étude de préfiguration du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo dont les résultats finaux ont été présentés aux Ministres des pays membres de la Commission Climat du Bassin du Congo, créée à l’initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en marge de la COP 22, tenue à Marrakech en novembre 2016.

Le Bassin du Congo est le deuxième réservoir de carbone au monde après le Bassin d’Amazonie. Il abrite 10% de la biodiversité mondiale avec plus de 10 000 espèces végétales et plus de la moitié des espèces animales de l’Afrique. La préservation des forêts de la région représente donc un enjeu primordial pour la réduction des effets du réchauffement climatique.

Le Fonds bleu pour le Bassin du Congo a pour ambition de redéfinir les bases d’une économie collaborative associant l’exploitation raisonnée des forêts et la gestion durable des eaux des côtes maritimes, du fleuve Congo et de ses affluents, permettant aux populations d’améliorer leur qualité de vie. L'accord portant création de ce fonds, destiné à financer le développement et la promotion de l’économie bleue, a été signé le 9 mars 2017 à Oyo en République du Congo.

Lancée les 4 et 5 avril 2019 à Brazzaville, en République du Congo, sous la présidence de Mme Arlette Soudan-Nonault, Ministre du Tourisme et de l’Environnement, Coordinatrice technique de la Commission Climat du Bassin du Congo (CCBC), l’étude de préfiguration du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo a été financée par le Gouvernement allemand, à travers le Centre de Compétences en Changement Climatique « 4C Maroc », via le projet PNUD/ 4C Maroc qui a apporté un appui technique.

A travers ses bureaux de Rabat et de Brazzaville, et la mobilisation de son réseau d’experts internationaux, le PNUD a accompagné toutes les étapes d’élaboration de l’étude et a apporté un soutien technique, financier et logistique considérable.

La réunion de restitution finale des résultats de l’étude s’est tenue par visioconférence en présence des Ministres et des Points Focaux des pays membres de la CCBC et des organisations régionales et sous-régionales (CEEAC, COMIFAC). Le Royaume du Maroc, principal pays partenaire dans la concrétisation de cette étude, était représenté par Mr. Aziz Rabah, Ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement du Maroc, Mme. Rajae Chafil, Directrice du Centre de Compétences Changement Climatique (4C-Maroc), et de plusieurs hauts responsables du Département de l’Environnement. Le PNUD était représenté par Mme. Martine Thérer et Mme. Emma Ngouan-Anoh respectivement Représentantes Résidentes Adjointes des bureaux du PNUD Maroc et Congo.

Les travaux du Segment Ministériel de Haut niveau ont permis, d’une part, de rappeler les étapes clés du processus de mise en place de la CCBC et du Fonds Bleu et, d’autre part, d’entériner les résultats de l’étude de préfiguration et la feuille de route pour l’opérationnalisation du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo.

Les participants ont noté avec satisfaction les résultats de l’étude qui a permis d’identifier un pipeline de projets structurants comptabilisant plus de 250 projets issus des 24 programmes sectoriels de l’Economie Bleue et des Contributions déterminées au niveau national (CDN), valorisés à environ 9 milliards USD, et de définir le mécanisme financier dudit Fonds et son modèle de gouvernance. Tous les pays membres de la CCBC ont salué cette belle concrétisation de l’opérationnalisation des conclusions du Sommet africain de l’action organisé en 2016 en marge de la COP22. Outre la Commission climat du Bassin du Congo, deux autres commissions climat ont été créées à cette occasion à l’initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à savoir la Commission climat du Sahel et la Commission climat des petits États insulaires)

Le Fonds bleu pour le bassin du Congo constitue un véritable outil pour soutenir les 16 pays du Bassin du Congo dans la mise en œuvre de leurs engagements climatiques et de leurs plans de développement, mais aussi pour favoriser la relance économique post COVID19 en ciblant les groupes les plus vulnérables : les femmes, les jeunes, les travailleurs peu rémunérés, les petites et moyennes entreprises et le secteur informel.

La concrétisation de cette étude a été rendue possible grâce à la forte mobilisation, la détermination et les efforts conjugués de toutes les parties prenantes.

***

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

  • Pour le Centre de Compétences Changements Climatiques, Mme Rajae CHAFIL : chafilr87@gmail.com
  • Pour le Programme des Nations Unies pour le développement, Mme Amal Nadim, Chargée de programme Energie & Changement Climatique, amal.nadim@undp.or
Icon of SDG 13

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Maroc 
Aller à PNUD Global