Atelier de préparation à la mission d'accompagnement scientifique en partenariat avec le Musashino Institute

Dans le cadre du projet « Contribution à la réintégration des jeunes détenus et la lutte contre le nouveau phénomène de violence urbaine au Maroc », un atelier de préparation à la mission d’accompagnement scientifique du projet a eu lieu vendredi 27 septembre 2019.

Cet atelier a été l’occasion pour la Délégation Générale à l’Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion (DGAPR) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) de se rassembler en présence des experts qui accompagneront le projet.

Comme l’a rappelé Mme Nassiba Fassi-Fihri, Directrice nationale du projet, « l’essence même du projet et de développer des outils permettant d’améliorer l’accompagnement psychosocial qui est mis en œuvre par la DGAPR pour les détenus mineurs ».

Cet atelier a permis à Mr El Mostapha Rezrazi, expert qui sera en charge de l’accompagnement psychosocial, de présenter l’intervention qu’il aura auprès du projet. Sa mission sera multiple à travers ; le développement d’outils techniques et des modules de formation pour le personnel de la DGAPR en charge de travailler avec les détenus mineurs, de proposer des orientations stratégiques pour développer un plan d’action au bénéfice de la DGAPR, d’appuyer la réflexion scientifique autour de la violence urbaine au Maroc.

Pour cela des articles scientifiques seront élaborés en concertation avec Mme Kei Nakagawa, Directeur de Recherche à l’Institut Musashino pour les Etudes Globales (MIGA) et Doyen à la Faculté de Sciences Sociales de l’Université de Hagoromo. Mme Nakagawa a présenté les différentes expériences qui ont été menées au Japon, et a souligné l’expertise du Centre de Recherche MIGA en matière de prévention contre le récidivisme juvénile. Une expérience internationale qui pourra bénéficier au projet.

En favorisant les partenariats scientifiques, le projet cherche à sensibiliser l’ensemble de la population marocaine mais aussi les pouvoirs publics sur la nécessité d’agir face à ce nouveau phénomène.  Le projet de « Contribution à la réintégration des jeunes détenus et la lutte contre le nouveau phénomène de violence urbaine au Maroc » est intégralement financé par le Gouvernement du Japon, à hauteur de 446 040 USD, et est prévu pou durée une année de mars 2019 à mars 2020.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Maroc 
Aller à PNUD Global