Appui à la Délégation Interministérielle aux Droits de l’Homme (DIDH) pour l’intégration des droits humains dans les politiques publiques

De quoi s'agit-il?

Le projet s’inscrit dans le contexte général du processus engagé par le Royaume du Maroc pour l’édification d’un état de droit et l’institutionnalisation des règles de la gouvernance démocratique.

Il vise à appuyer la DIDH, structure gouvernementale rattachée  au chef du gouvernement, dans sa mission de coordination pour l’intégration des droits de l’Homme dans les politiques publiques.

Le projet vise aussi l’appui  au suivi des recommandations  issues de l’Examen Périodique Universel (EPU) et des autres mécanismes onusiens des droits de l’Homme.

 

Qu'avons-nous réalisé à ce jour?

  • 321 représentantes des services extérieurs, institutions nationales, élus, ONG, Université et médias (dont 34% de femmes) connaissent mieux les engagements internationaux du Maroc en matière de migration et d’asile;  de droits des femmes; et  de droits culturels grâce à l’organisation de trois journées de sensibilisation à Oujda, Marrakech et Agadir. 
  • La DIDH dispose d’une structure préliminaire pour articuler le système d’information pour le suivi des recommandations. Dans ce sens, une collaboration stratégique a été établie avec le projet de jumelage de l’UE. 
  • Le personnel de la DIDH et les points focaux des départements ministériels ont vu renforcé leurs capacités en matière des indicateurs des droits humains, grâce à l’organisation d’un atelier de formation assuré par des experts de l’Haut-Commisssariat aux Droits de l’Homme (OHCHR).
  • La DIDH a élaboré le rapport pour l’Examen Périodique Universel (EPU) à mi-parcours (2014) selon une approche plus participative et avec un ancrage aux niveaux local et régional. L’élaboration et la soumission dudit rapport a constitué un excellent exercice pour la préparation du rapport du prochain cycle 2016 de l’Examen Périodique Universel. Pour cela, plus de 300 représentants des acteurs gouvernementaux, des institutions nationales, de la société civile, des universités et des médias ont participé aux trois rencontres régionales (Oujda, Marrakech et Agadir) et la rencontre nationale (Rabat) afin de contribuer aux discussions pour l’élaboration du rapport.
  • L’élaboration de ce rapport a bénéficié des discussions et recommandations discutées lors du séminaire international sur « Le suivi des recommandations issues de l’EPU : Expériences comparées et bonnes pratiques », tenu à Skhirat en décembre 2013.
  • Compte tenu du rôle du parlement  en matière de suivi des recommandations  des mécanismes internationaux des Droits de l’Homme ainsi qu’au niveau  de l’évaluation et du contrôle des politiques publiques, un atelier d’étude a été organisé au profit de 22 parlementaires en 2014 sur :  «Les indicateurs des Droits de l’Homme, outil majeur pour l’action des parlementaires en matière de législation ,de suivi et d’évaluation des politiques publiques ».

Partenaires de financement



Partenaire de financement

Montant (USD)

DIDH

265 000

PNUD

65000

IOM

5 000 +59500 financement  parallèle

OHCHR

70 000

UNDG-HRM

100 00

UNFPA

5 000

UNWOMEN

40 600

TOTAL

610 100

Déboursement

Année

Montant (USD)

2013

53 329

2014 139 197

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Maroc 
Aller à PNUD Global