Equité de genre en milieu pénitentiaire

La première étude genre du programme d’appui à la stratégie de la DGAPR révèle ses recommandations

27 mars 2018

Dans un atelier regroupant une quarantaine de partenaires nationaux et internationaux, l’étude genre menée dans le cadre du programme d’appui à la mise en œuvre de la stratégie de la DGAPR a révélé, lundi 26 mars 2018, ses premiers résultats et recommandations.

Lancée en décembre 2017, la finalité de cette étude exploratoire est de promouvoir l’intégration transversale et efficace de l’approche genre dans la politique, les programmes et les structures de la Délégation Générale à l’Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion (DGAPR) et dans les établissements pénitentiaires en vue d’améliorer l’égalité de genre et l’accès aux droits humains en milieu carcéral.

Plus concrètement, cette étude a permis de réaliser un diagnostic genre des aspects institutionnels et des conditions pratiques au sein des établissements pénitentiaires à l’issue duquel des recommandations et un plan d’action opérationnel pour l’amélioration de l’équité genre en milieu pénitentiaire ont été développés.

Pour ce faire, le diagnostic genre a ciblé trois principaux groupes : la DGAPR en tant que structure administrative, les fonctionnaires et les détenues dans les quatre établissements pénitentiaires de El Arjate 1, Casablanca 2, Toulal 3 et Bourkaiez. Le plan d’action proposé s’étale sur 3 ans (2018-2020) avec 4 objectifs destinés à répondre à 17 résultats opérationnels. 

Les principales recommandations émises sont de mettre en place:

  • Des conditions d'incarcération tenant en compte la dimension genre ;
  • Des programmes et activités visant l’ « empowerment » des détenues ;
  • Une gouvernance qui prenne en compte le genre (réglementation, structure dédiée, procédures, etc.) ;
  • Une programmation stratégique conforme aux exigences de la Loi de Finances (Budgétisation Sensible au Genre) ;
  • Un plan de formation genre et droits humains pour les fonctionnaires et les détenues ;
  • Un dispositif de suivi de la gendérisation du cadre réglementaire et juridique.

Lancée en parallèle, une autre étude, cette fois-ci , relative à l’intégration de  l’environnement en milieu pénitentiaire devra prochainement pouvoir présenter ses recommandations. 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Maroc 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe