Harmonisation et Evaluation des Politiques Publiques : lancement de la phase II du projet conjoint entre le MAGG et les Nations Unies au Maroc

6 oct. 2017

Le Royaume du Maroc s'est activement engagé dans plusieurs réformes et grands programmes sectoriels visant à moderniser son économie, promouvoir la bonne gouvernance et garantir un accès équitable et généralisé aux services de base afin de garantir à tous ses citoyens une jouissance effective de leurs droits humains tels que consacrés par sa constitution et par les traités internationaux auxquels il adhère.

Ceci dit, malgré les avancées réalisées, les stratégies sectorielles restent souvent pénalisées par l’insuffisance de coordination des acteurs publics et l’absence de dispositifs et mécanismes de convergence intra et intersectoriels. Ce constat rappelle encore une fois la nécessité d’évaluer le rendement des politiques publiques et leur cohérence à travers des dispositifs ou d’entités dédiées, permettant une harmonisation des efforts des différents acteurs et un suivi régulier et rapproché.

Dans ce sens, le programme conjoint d’appui à l’Harmonisation et l’Evaluation des Politiques Publiques (HEPP) a mis en place lors de sa première phase (2012-2016) les premiers jalons de la démarche intersectorielle et a engendré une prise de conscience par l’ensemble des acteurs institutionnels des bienfaits de cette démarche.

Afin de consolider ces acquis, le Ministère des Affaires Générales et de la Gouvernance et les Nations Unies, notamment le PNUD, l’UNICEF, l’OMS et l’ONUFEMMES ont procédé jeudi 05 octobre 2017 à la signature d’un accord de partenariat portant sur la deuxième phase du programme conjoint. Cette initiative, alignée avec le Cadre des Nations Unies d’Aide au Développement 2017-2021, s’inscrit dans le cadre de l’appui à l’engagement du Maroc dans la mise en œuvre du programme de développement durable à l’horizon 2030.

Ce nouveau cycle de coopération s’articule autour des axes stratégiques suivants :

  1. Mise en place de dispositifs institutionnels de coordination et d’évaluation des politiques publiques et renforcement de leurs capacités ;
  2. Appui à la convergence des politiques publiques dans les domaines prioritaires notamment la protection sociale et les déterminants sociaux de la santé ;
  3. L’accompagnement et l’appui en matière de suivi et évaluation sensibles au genre des politiques publiques pour une meilleure convergence et performance de l’action publique.

Cette phase s’étalera sur une durée de 5 ans (2017-2021) pour un budget global d’environ 1,54 millions de dollars qui sera pourvu conjointement par le gouvernement et les 4 agences des Nations Unies, signataires de cet accord.