Lancement de la phase II du programme d’Appui à la mise en œuvre de la stratégie de la Délégation Générale à l’Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion

19 juil. 2017

A l’issue d’une première phase lancée en mars 2016 par la Délégation Générale à l’Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion (DGAPR) en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le programme global d’appui à la mise en œuvre de la stratégie de la DGAPR continue pour une durée supplémentaire de 3 années allant jusqu’à 2020. Cette première phase qui a porté sur la « réforme du système pénitentiaire pour une meilleure réinsertion sociale » avait bénéficié du financement du Gouvernement du Japon et de l’accompagnement technique de la Rabita Mohammadia des Oulémas (RMO).

Afin de marquer la clôture de la phase I du programme et le lancement officiel de sa seconde phase, la DGAPR et le PNUD ont organisé ce matin, mercredi 19 juillet 2017, la Rencontre des Partenaires du programme global d’Appui à la mise en œuvre de la stratégie de la DGAPR, un événement qui a permis de dresser le bilan des réalisations du programme à ce jour et de présenter ses perspectives dans le cadre de la prochaine phase.

Cette cérémonie a été présidée par M. Mohamed Salah Tamek, Délégué Général à l’Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion et par M. Philippe Poinsot, Coordonnateur Résident des Nations Unies et Représentant Résident du PNUD au Maroc et a connu la participation d’une multitude de partenaires et d’acteurs nationaux et internationaux.

Le programme global vise à appuyer la mise en œuvre de la stratégie de la DGAPR dans le cadre de la réforme du système carcéral. Il s’aligne tout particulièrement sur les axes stratégiques relatifs à l’humanisation des conditions de détention, à la préparation des détenu(e)s à une meilleure réinsertion sociale et à la modernisation de l’administration pénitentiaire, et ce en intégrant les dimensions de genre, d’environnement et de vulnérabilité.

Pour cette nouvelle phase 2017-2020, le PNUD poursuivra sa collaboration avec la DGAPR afin de consolider les acquis de la phase I et d’introduire des activités innovantes en faveur de l’insertion des détenus tout en s’ouvrant sur de nouvelles opportunités de partenariat avec les institutions de coopération internationale, la société civile et le secteur privé.

Les principaux grands chantiers d’intervention de cette phase porteront sur la réinsertion sociale et économique, le renforcement des capacités et de la bonne gouvernance, notamment à travers la formation, et enfin le renforcement de la bonne gouvernance des établissements pénitentiaires à travers 3 principales actions : l’élaboration d’un Référentiel Pénitentiaire National (RPN), le lancement d’un processus de labellisation des établissements pénitentiaires et enfin l’instauration d’un audit genre et environnement.