Oussama Aoumi Tioua, Coordonateur national de l’Organisation Marocaine des Jeunes Volontaires

UNV_Morocco

 

« Parler de soi ressemble un peu à une aventure, et parler de mon expérience de volontariat est particulièrement aventureux. J’ai découvert le volontariat en tant que valeur humaine et sociale dès mon plus jeune âge, lorsque nous jouions avec mes amis à nous précipiter pour porter les courses de nos voisins âgés ou nous dépêcher pour livrer du pain au four populaire en échange d’un morceau de pain. Le temps est ainsi passé si vite et j’œuvre à présent dans les associations et les organismes de bienfaisance, aux premières loges pour témoigner de la situation difficile de notre pays, me demandant souvent si je suis destiné à faire du volontariat et aider les autres. La réponse à cette question a chancelé dans mon esprit tout au long de mon enfance et de ma jeunesse, alors que je m’impliquais dans des postes de responsabilité au sein des clubs, associations parascolaires et œuvres caritatives. C’est ainsi que m’est venue l’idée soudaine de créer l’Organisation Marocaine des Jeunes Volontaires par amour du volontariat et volonté d’institutionnaliser cette valeur humaine. J’ai eu l’honneur d’assurer la coordination nationale de l’Organisation avec tout ce qu’implique une telle responsabilité en termes d’enjeux et d’obstacles. Obstacles que j’oubliais instantanément lorsque, en ma qualité d’enfant des montagnes rurales rifaines, j’avais l’occasion d’offrir refuge et habits aux montagnards lorsque les températures hivernales se font rudes, et que je saisissais alors le sens de ma mission d’aider autrui.

Mon expérience de volontariat a gagné en confiance lorsque l’Organisation Marocaine des Jeunes Volontaires s’est engagée dans la formation de nouveaux bénévoles, en leur inculquant les valeurs humaines et en encadrant leurs travaux de volontariat. Fort du soutien de mes camarades volontaires à travers différentes villes marocaines, j’ai pu participer à promouvoir l’action volontaire et l’engagement civique à travers des caravanes médicales et des campagnes de don du sang régulières, sans oublier l’organisation de repas de Ftour durant le mois de Ramadan au profit des plus démunis. Ces opérations, menées dans les régions en développement du pays, avaient pour but de parvenir à appuyer le développement social de ces régions.

Ainsi, mon humble expérience dans le monde du bénévolat m’a permis de découvrir que le terme bénévole est synonyme de vie, d’espoir, de changement et de développement, changement auquel aspire chacune et chacun d’entre nous que ce soit dans son environnement proche ou lointain.

Le bénévolat et la solidarité sont pour moi les piliers les plus importants de la prospérité du peuple marocain, puisque la nature humaine marocaine repose sur les valeurs de solidarité et de cohésion sociale, sans avoir besoin de programmes, de projets ou de stratégies locales, nationales ou internationales pour favorise l’acte volontaire et la l’engagement civique au sein de la société marocaine.

Cependant, l’institutionnalisation du bénévolat et de l’engagement civique devient aujourd’hui un pré-requis pour réaliser le changement social en vue de parvenir au développement économique, social et politique. Telle est l’ambition de ma mission de volontariat au sein de l’OMJV, qui s’appuie sur plusieurs véhicules essentiels pour promouvoir la culture du volontariat et accompagner le mouvement des jeunes pour le changement. Les jeunes marocains sont en effet, aujourd’hui plus que jamais auparavant, impliqués en faveur du changement et du développement de la jeunesse, considérée comme une richesse essentielle dans la lutte pour une meilleure société.

L’action volontaire et l’engagement civique ont besoin, à mon avis, de se doter d’un cadre juridique autour des droits et des devoirs du volontaire. Il est donc nécessaire que les entités législatives et les comités parlementaires marocains représentent la volonté populaire de la jeunesse marocaine en émettant une loi spéciale pour le volontariat et l’engagement civique, ce qui représente l’un des principaux chantiers sur lesquels travaille l’OMJV en partenariat avec divers organismes et groupes thématiques.

Enfin, je n’entrerai pas dans la débat autour du vocabulaire et de la distinction entre les termes bénévolat et volontariat, car en dépit du fait que les deux termes impliquent des significations, des rôles et des moyens différentes, il s’agit des les transcender pour se concentrer sur l’objectif commun. En effet, le terme arabe désignant le volontariat a une portée sociologique qui dépasse les considérations techniques et qui en fait le terme prédominant, nous poussant parfois à oublier la racine latine commune avec le terme « bénévolat », qui représente au même titre un moyen important de parvenir au développement local.

L’OMJV, que j’ai l’honneur de présider, représente une espace sur et à la jeunesse marocaine qui a la volonté de parvenir au développement social pour incarner l’esprit du célèbre dicton chinois « ne me donne pas un poisson, mais apprends moi à pêcher » comme moteur et principe des activités et stratégies du volontariat, bien que la réalité sociale de notre pays montre que dans bien des cas les personnes vulnérables ont davantage besoin d’un poisson que d’un professeur. De là est issu l’esprit de l’OMJV, fondé sur la perception des spécificités régionales et locales dans la programmation des activités de volontariat dans un esprit régional avancé. A travers ces activités, l’OMJV demeure un cadre civique marocain qui a pour objectif de parvenir à réaliser le changement souhaité par tous, en particulier les jeunes volontaires marocains. »

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Maroc 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe