Gite El Khorbat, un modèle réussi d'écoutourisme

C’est avec fierté que Hmad Benamar s’avance, le 25 janvier 2016, pour signer la nouvelle charte nationale de tourisme durable lors de la première édition de la «Journée marocaine du tourisme durable et responsable». Pour lui ainsi que ses confrères gérants de gites écotouristiques, cette signature n’est pas seulement un nouvel engagement mais une belle reconnaissance de leurs efforts en faveur d’un tourisme responsable et à même de promouvoir le patrimoine de la région du Tafilalet.

Originaire de Tinjdad, Hmad a longtemps travaillé en Espagne. Cependant, il ne se voyait pas passer toute sa vie en Europe à travailler pour envoyer de l’argent à sa famille. Amoureux de l’architecture traditionnelle du ksar et initié aux métiers du tourisme, il a plutôt préféré créer de l’emploi dans sa région et valoriser, au passage, le patrimoine local. Son projet de gite écotouristique a démarré en 2002. Avant cela, le ksar n’avait pas une grande valeur et les habitants le quittaient, laissant les différentes demeures tomber en ruine. Les hommes de la région émigraient en Europe et les femmes quittaient l’école à un jeune âge pour s’occuper de la maison.

A retenir

  • Gite El Khorbat emploie 23 personnes dont 15 femmes
  • Au Tafilalet, «la Route du Majhoul» est un circuit de découverte de plus de cent variétés de dattes des oasis du Tafilalet

Bien qu’il ait démarré seul, Hmad a trouvé de l’appui auprès du Programme des Oasis du Tafilalet (POT) à partir de 2009. L’objectif premier était d’établir des critères permettant de classer les hébergements écotouristiques afin d’organiser la profession et différencier les offres. Dans le cadre de la démarche favorisant un développement local intégré, le tourisme durable constitue un volet important dans plusieurs initiatives et programmes du PNUD au Maroc. A cet égard, POT a pu développer une composante écotouristique en appuyant la création de l’APECTAF (Association des Promoteurs de l'Ecotourisme du Tafilalet) dont les membres ont adhéré à la charte environnementale et bénéficié de formations pour la gestion des hébergements touristiques. « Grâce à l’accompagnement dont j’ai bénéficié, nous avons pu obtenir le label de la Clef Verte et remporter le trophée du tourisme responsable en 2010. L’aménagement du circuit Tasbelbabt a aussi contribué à faire venir de nouveaux visiteurs, estimés aujourd’hui à près de 6000 » déclare Hmad Benamar.

La composante écotouristique de Programme des Oasis du Tafilalet a également élaboré un système de signalétique, et appuyé la création de groupements d’intérêt économique pour les producteurs et productrices des plantes aromatiques et médicinales ainsi que pour les gérants des gites écotouristiques. Le Programme a été derrière l’organisation de la première édition du souk équitable en 2014, qui a connu une affluence de près de 2500 personnes, et la formation des professionnels de l’écotourisme de la région sur les changements climatiques, la gestion, l’utilisation du web ainsi que le tourisme responsable.

Restaurant et petit musée, puis 3 chambres, puis une petite piscine, Gite El Khorbat est aujourd’hui un beau projet écotouristique d’une dizaine de chambres, une crèche, un atelier artisanal et un musée qui regorgent de tableaux, documents et objets historiques et culturels patiemment collectés par Hmad au fil des années. Grâce à sa détermination et à l’accompagnement du POT, Hmad Benamar emploie 23 personnes dont 15 femmes, ce qui représente, en soi, un véritable changement de mentalités dans cette région plutôt conservatrice.