Objectifs

chameaux à Figuig marocEn préservant notre environnement, nous préservons aussi notre biodiversité Crédit: PNUD

Avec son climat semi-aride, le poids important de l’agriculture dans son économie, sa dépendance quasi-totale aux énergies fossiles, le Maroc a toutes les raisons de miser sur la mise en place d’une politique de développement durable. C’est d’autant plus vrai que la dégradation de l’environnement nuit surtout aux catégories les plus vulnérables de la société. Elle coûte aussi très cher (plus de 13 milliards de dirhams par an selon la Banque mondiale), alors que le pays a besoin de tous ses atouts pour gagner la bataille engagée contre la pauvreté.

Conscient de la situation, le Maroc a ratifié les principales conventions internationales sur l’environnement et engagé de nombreuses réformes institutionnelles et législatives. Cependant, ses réalisations se heurtent à de multiples contraintes : difficulté de concilier environnement et développement, manque de coordination entre les différents intervenants concernés, absence de mesures et de moyens pour le suivi, le contrôle et l’application des lois.

Pour l’essentiel, les programmes entrepris par le PNUD Maroc visent d’une part à intégrer la préoccupation environnementale dans l’action de développement nationale et d’autre part à renforcer les capacités du pays afin qu’il puisse mettre en œuvre les engagements pris dans le cadre des conventions des Nations unies, notamment sur les changements climatiques, la biodiversité et la désertification. Le PNUD Maroc s’emploie aussi à créer les conditions de partenariat nécessaires et à mener des actions sur le terrain à valeur démonstrative.

Pour ce qui est des efforts en matière d’environnement et de développement durable, l’adaptation aux changements climatiques dans les oasis a constitué un objectif majeur vu la vulnérabilité des zones oasiennes aux changements climatiques que connaît la planète. De même, et en matière d’énergie, le PNUD, grâce à son Programme sur l’efficacité énergétique, a œuvré pour l’instauration du code de l’efficacité énergétique dans les bâtiments résidentiels, commerciaux ainsi que les hôpitaux au Maroc. Un autre volet visé par le PNUD en matière d’environnement et de développement durable est la protection de l’environnement et la préservation des écosystèmes. Ainsi, grâce au Programme sur la Gestion et Elimination des PCB au Maroc, et au Programme GIFMA portant sur la Restauration des Paysages Forestiers dans le Moyen Atlas, le PNUD a pu contribuer à réduire l’impact négatif de la présence des PCB dans le pays, et à franchir un pas vers la conservation de la biodiversité et des écosystèmes.

Dans le cadre des trois grands programmes de sauvegarde des oasis dans le Sud (POS), le Tafilalet (POT, voir Focus ci-après) et l’Oriental (Délio), les acteurs locaux appuyés par le PNUD ont misé sur l’économie sociale pour relancer l’activité à travers la mise en valeur des produits du terroir, du patrimoine et la promotion de l’écotourisme. L’investissement important dans le renforcement des capacités des acteurs – coopératives, associations, présidents et membres des conseils communaux, techniciens communaux et services extérieurs – a été capital pour la réussite des initiatives génératrices d’emploi pour les jeunes et particulièrement les jeunes femmes.

En outre, le Maroc a ratifié la Convention sur la diversité biologique (CDB) en 1995. Le PNUD appui les efforts du Maroc visant à mettre en œuvre le Plan stratégique 2011-2020 de la CDB au niveau national. Il contribue à intégrer les obligations du Maroc vis-à-vis de la CDB dans ses cadres nationaux de planification sectorielle et de développement, grâce à un nouveau processus participatif d’élaboration de plans et stratégies en matière de biodiversité.

Le PNUD contribue également à renforcer la capacité des institutions gouvernementales marocaines, des organisations non gouvernementales et des citoyens concernés afin de contribuer à la conservation de la biodiversité et la lutte contre la pauvreté en augmentant la valeur des plantes aromatiques et médicinales (PAM) spontanées et leur accès aux marchés tout en assurant la durabilité de la production.

 

 

 

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Maroc 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe